Skip to content
Groupe d'élèves présentant leur projet innovant sur des poster

Agir pour la société et les milieux naturels

S’il est doté de solides compétences scientifiques et techniques, l’ingénieur centralien est aussi conscient des enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux.
Au-delà des compétences qu’il est amené à acquérir lors de son cursus à Centrale Marseille, il lui est proposé de se poser la question de son engagement dans la cité ou au service des autres.

Soutenabilité

Concevoir un projet en visant, dès sa conception, sa soutenabilité est, de nos jours, un objectif de mieux en mieux partagé.

Centrale Marseille forme de futurs leaders du changement technologique et industriel. Elle prône l’excellence et le sens des responsabilités. Cet objectif se conjugue donc nécessairement à l’impératif.

De fait, l’École s’est engagée dans un processus global d’intégration aux objectifs du développement durable. Il concerne tous les aspects de la vie du campus (formation, recherche, patrimoine, gouvernance, rayonnement sur le territoire).

Les élèves ont toute leur place dans ce processus, que ce soit au travers de la vie associative, où sont portés de nombreux projets écoresponsables, ou dans une relation directe avec la direction et l’ensemble du personnel pédagogique et administratif.

Le Labo Sociétal

À Centrale Marseille, le Labo Sociétal mène des projets à destination de jeunes défavorisés en raison de leur milieu social, de leur handicap ou de leur genre pour contribuer à leur réussite académique, professionnelle et personnelle.

Sa mission est aussi de porter l’attention des élèves ingénieurs et des personnels de l’École aux enjeux éthiques et environnementaux liés à ces projets.

Les élèves ont l’opportunité d’y participer et de s’engager de plusieurs manières.

Le service citoyen

Traduisant concrètement la recherche du bien commun, le service citoyen est une activité de 40 h non rétribuée que chaque élève consacre à un enjeu qui lui tient à cœur en répondant à des problématiques variées : sociales, éducatives, environnementales, culturelles ou encore sanitaires.

Il a été imaginé pour permettre à chacun de mieux se connaître en se confrontant à des situations, des réalités ou des publics méconnus.

Avec ce programme, le futur ingénieur s’ancre dans la Cité pour lui être utile. Mais il apprend aussi de cette expérience, dans une logique de service-learning qui s’inscrit dans le référentiel de compétences de l’ingénieur centralien.